Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

05 septembre 2006

Petite boutique des horreurs : Alien chez les guêpes


La plupart des guêpes ont un mode de reproduction assez dégoûtant. Afin d'assurer la subsistance de ses larves, Cotesia congregata n'a rien trouvé de mieux que de pondre ses oeufs à l'intérieur des larves d'autres insectes. Du coup, lorsque les oeufs de la guêpe éclosent, les larves se trouvent dans un milieu nutritif riche et adapté à leur développement, et peuvent croître et grouiller librement, en dévorant de l'intérieur la larve infectée (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre d'une pauvre larve Manduca sexta).

Pourtant, un problème élémentaire se pose a priori. En effet, les insectes disposent eux aussi d'une réponse immunitaire. Si vous introduisez un corps étranger dans une larve, celui-ci est normalement détruit ou rejeté. Comment donc font les guêpes pour protéger leurs larves ?

En fait, l'évolution a sélectionné un moyen tout à fait machiavélique pour permettre aux guêpes de se reproduire en toute impunité. Il y a environ 70 millions d'années, les guêpes ont intégré dans leur génome un virus. Ce virus est produit et introduit dans le corps de l'hôte au moment de la ponte, et neutralise la réponse immunitaire qui permettrait à l'hôte de se débarasser de la larve. Une espèce de sida des guêpes quoi... C'est horrible non ?

Source photo et quelques références sur le sujet : site de Nancy Beckage

3 commentaires:

mnc_ a dit…

wouah, je savais déjà que les guêpes infestaient de leurs larves certains hôtes (je pense par exemple à la fameuse guêpe du désert infestant une pauvre mygale) mais je n'avais jamais pensé au mécanisme d'immunologie qu'il fallait contourner. Très intéressant, merci

Enro a dit…

Notons que ces guêpes sont dites "parasitoïdes", un joli terme à distinguer des "parasites" qui ne tuent pas leur hôte...

Tom Roud a dit…

Bienvenue enro !
Merci pour la précision. Effectivement, le terme est très joli !