Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

08 septembre 2006

XX vs XY

Un billet un peu sérieux pour illustrer sur un thème simple un problème en fait délicat de génétique humaine.
Les statistiques le prouvent : les hommes sont en général plus grands et plus costauds que les femmes. D'où vient donc cette différence ?
Je vous vois déjà penser aux nageuses est-allemandes : l'hormone masculine par excellence, la testosterone, doit bien avoir un rôle là-dedans.
Et bien ce n'est pas le cas, et une anomalie génétique rare prouve sans ambiguité que si le chromosome Y a un rôle indéniable là-dedans, ce n'est pas via les hormones sexuelles.
Il se trouve que l'embryon humain est, par défaut, femelle. Cela signifie que si vous supprimez toute hormone sexuelle, ce sont les organes sexuels féminins qui se développent spontanément. La formation des organes sexuels masculins extérieurs nécessite obligatoirement de la testostérone, secrétée par les testicules (qui eux se forment sous l'action indépendante d'un gène du chromosome Y). Or, une mutation génétique rare existe sur les récepteurs aux hormones sexuels, les rendant insensibles aux hormones mâles. Un individu XY atteint par cette mutation, s'il possède des testicules, ne peut donc développer les organes mâles, et s'il est un homme génétiquement, tous ses caractères sexuels seront incontestablement féminins. Cette anomalie génétique passe en général inaperçue jusqu'à l'adolescence (où l'absence d'ovaires devient alors manifeste pour des raisons évidentes).
Or il se trouve que les études statistiques sont elles aussi sans ambiguité : si elles ont des proportions et des formes féminines (quoiqu'apparemment plus minces que la normale), les femmes XY sont statistiquement plus grandes- et ont en fait une taille d'homme. Le gène de la taille, s'il est sur le chromosome Y, n'a donc rien à voir avec la testostérone...


Réferences :
un site qui décrit le processus de différentiation sexuelle et parle de cette anomalie. Etrangement, l'auteur a l'air de ne pas aimer la théorie de l'évolution.
Un abstract de papier relatant cette fameuse différence statistique...


2 commentaires:

Mostly-Harmless a dit…

Très intéressant !

Pour la taille, c'est clair, mais puisque tu dis que les "femmes XY" ont des "proportions féminines", la "carrure", elle (celle qui a valu aux nageuses est-allemandes leur grande réputation), est bien influencée par l'hormone mâle, non ?

D'autre part, si je me souviens bien de mes cours de bio de collège, les caractéristiques secondaires féminines (tout comme les masculines) se développent à la puberté sous l'effet des hormones ad hoc ... donc pas chez les femmes XY, je suppose ? Ce qui fait qu'elles seraient plus "androgynes" que "féminines" ...

Ou alors j'ai rien compris et je ferais mieux d'aller me vernir les ongles ?

Tom Roud a dit…

Salut !
Bon, je ne suis pas médecin, donc mes réponses vont être spéculatives..
En ce qui concerne la carrure, je pense effectivement que c'est probablement lié à la testostérone (qui doit développer les muscles des éoaules).
Maintenant, pour les formes des femmes XY, je crois savoir que le développement des seins se fait "par défaut" et est en fait bloqué par la testostérone (de la même façon que le sexe par défaut est féminin). D'ailleurs certains hommes ont des seins qui se développent à la puberté ou plus tard en cas de problèmes hormonaux (cela s'appelle gynécomastie). Donc je pense que les femmes XY doivent être très féminines en fait.