Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

14 mars 2007

En finir avec le "Darwinisme"

According to Darwinism, undirected natural causes are solely responsible for the origin and development of life. In particular, Darwinism rules out the possibility of God or any guiding intelligence playing a role in life's origin and development. Within western culture Darwinism's ascent has been truly meteoric. And yet throughout its ascent there have always been dissenters who regarded as inadequate the Darwinian vision that undirected natural causes could produce the full diversity and complexity of life.William Dembski 98


Au-delà de cette profession de foi pro-Intelligent Design, j'attire votre attention sur le fait qu'en quelques lignes, le nom de Darwin est prononcé quatre fois, et toujours sous une forme dérivée. Anecdotique me direz-vous ? Pas si sûr... Les termes "darwinisme", "darwinien" sont certes parfois utilisés par les scientifiques mais vous remarquerez que les adversaires de la théorie de l'évolution les emploient systématiquement. Plusieurs raisons à cela, une première est de "dégrader" la théorie de l'évolution pour la connoter "philosophie" ou "spiritualité" :

The term Darwinism has been used by Darwin's critics to describe the beliefs of those who promote evolutionary biology. In this usage, the term has connotations of atheism. For example, in Charles Hodge's book What Is Darwinism?, Hodge answers the question posed in the book's title by concluding: "It is Atheism." Likewise, modern creationists use the term Darwinism, often pejoratively. Casting evolution as a doctrine or belief bolsters religiously motivated political arguments to mandate equal time for the teaching of creationism in public schools.(Extrait de la page wikipedia)

D'ailleurs, il n'y a pas nécessairement de "malice" ou de manipulation là-dessous car les créationnistes et autres Intelligent Designers (ID) voient vraiment la théorie de l'évolution d'abord et avant tout comme une philosophie matérialiste :

Debunking the traditional conceptions of both God and man, thinkers such as Charles Darwin, Karl Marx, and Sigmund Freud portrayed humans not as moral and spiritual beings, but as animals or machines who inhabited a universe ruled by purely impersonal forces and whose behavior and very thoughts were dictated by the unbending forces of biology, chemistry, and environment. This materialistic conception of reality eventually infected virtually every area of our culture, from politics and economics to literature and art.
Notez d'ailleurs qui cohabite avec l'ami Charles...

Employer le vocable "darwinisme" permet également de donner une patine XIXe siècle, et donc de la caricaturer comme une vieille théorie passéiste, n'ayant pas elle-même évolué. C'est un trait assez courant, en particulier de la part des scientifiques non biologistes qui s'intéressent au sujet. C'est en fait très malvenu et révèle plutôt à mon avis une mauvaise interprétation de la théorie ou des connaissances de la discipline. C'est typiquement le genre d'exercice auquel se livre Dembski sur Uncommon descent. Voir par exemple ce billet : Dembski affirme que le fait que certains organismes aient des moyens de contrôler leur taux de mutation contredit le "darwinisme". Autant reprocher à Galilée de ne pas avoir introduit la notion d'espace-temps ! Ce que Dembski ne reconnaît pas, c'est que la théorie de l'évolution proposée par Darwin est avant tout un cadre conceptuel : ce n'est pas parce que Darwin n'a pas anticipé les découvertes récentes de la biologie que sa théorie ne colle pas à ces découvertes.

Enfin, dans la même veine, d' aucuns "reprochent" au "darwinisme" ne pas être prédictif, notamment à la lumière de ce qui existe dans d'autres domaines scientifiques. C'est vrai : la théorie de l'évolution est une théorie qu'on peut qualifier pour l'instant de "rétrospective", elle permet d'expliquer les observations a posteriori. C'est déjà un gros progrès, après tout, il y a deux siècles, personne ne croyait que les espèces évoluaient. Mais surtout, il faut bien voir que la proposition de Darwin n'est évidemment qu'un début. Si on compare à la physique (ce que certains ID n'hésitent pas à faire dans leur style habituel tout pétri de bon sens et de mauvaise foi) , d'un point de vue théorique, la biologie en est encore au XVe siècle : nous n'en sommes qu'au stade des observations, de la description de la mécanique des corps. Darwin, c'est Copernic : il a compris que la Terre tournait autour du Soleil, il a compris le cadre général et qualitatif; la théorie de l'évolution attend néanmoins toujours son Newton qui saura mettre tout cela en équations.

Pour conclure, les adversaires de la théorie de l'évolution ont adopté (consciemment ou non) une stratégie assez simple : plutôt que d'attaquer le fond de la théorie telle qu'elle existe aujourd'hui, beaucoup se focalisent sur Darwin, l'homme du XIXe siècle. Cela passe par l'emploi d'un vocabulaire particulier ("darwinisme") et par une lecture faussement naïve et non actualisée de ses théories à la lumière des connaissances d'aujourd'hui. Pour cela, il serait donc préférable d'en finir avec la terminologie "darwinisme"...

3 commentaires:

dvanw a dit…

Très très juste ! C'est vrai que les ID adorent se focaliser sur Darwin... Je n'avais jamais fait attention à l'emploi systématique de ce vocabulaire, mais tu as entièrement raison !

(ce qui ne va pas donner un débat tellement passionant... A moins qu'un créationniste en goguette intervienne opportunément ?)

Tom Roud a dit…

Merci de ton commentaire !

Mais où est donc passé Dumbsky, qui nous avait gratifié de si intéressants commentaires ? ;)

Pluc a dit…

Notons aussi que de nombreux evolutionistes deifient Darwin, et se gargarisent de son nom. Or le brave homme, tout ingenieux qu'il fut, se planta sur de nombreux points. En particulier, sa vue de la transmission des caracteres etait completement fausse (theorie des gemmules, d ailleurs tres "lamarckienne"...). Pour etre un poil plus honnete, les partisans de l ID devrait au moins utiliser le noe-darwinisme, qui integre le genetique de Mendel et ses suivants.

Plus generalement, on peut observer que le terme "lamarckisme" est de meme utilise par les detracteurs de la transmission des caracteres acquis, souvent "darwinistes". Or, bien que generalement fausse, cette theorie est actuellement en pleine renaissance, grace aux magies de l epigenetique !

Je suis donc pour eliminer ses 2 termes, desuets et reserves aux seuls historiens, pour ne parler que de theorieS de l'evolution !

Bravo pour le billet en tout cas !