Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

14 décembre 2006

An Inconvenient Truth

Je viens de voir le film d'Al Gore sur le réchauffement climatique. Très impressionnant !

Le réchauffement climatique s'accompagnera d'une montée des océans, couplée à des migrations de populations majeures. Au delà des problèmes géopolitiques évidents (bien plus menaçants que le terrorisme comme le souligne Al Gore), les conséquences sur la biosphères seront très sévères. En fait, de tels événements ont déjà eu lieu dans le passé et s'accompagnent de bouleversements évolutifs majeurs.

Ainsi, dans un article récent de Nature, van Dam et al. ont étudié la dynamique de différentes espèces de rongeurs sur une période de 22 millions d'années. En observant des fossiles en Espagne (essentiellement des dents j'imagine), ils ont pu étudier la statistique d'extinction et d'apparition de nouvelles espèces au cours du temps. La dynamique d'évolution est très caractéristique : extinction et apparitions sont tout d'abord fortement corrélées. Plus surprenant, la plupart du temps, il y a relativement peu d'évènement d'extinctions ou d'apparitions d'espèces, à l'exception de certaines périodes bien précises durant lesquelles se produit un renouvellement très violent des espèces de rongeurs. L'analyse spectrale montre qu'il y a deux périodes caractéristiques pour ce renouvellement : 2.4 millions d'années et 1 millions d'années. Ces périodes correspondent en fait à des modulations basse fréquence d'un cycle astronomique (apparemment bien connu) : le cycle de Milankovitch.

Ainsi les intervalles d'un million d'années correspondent à un "noeud" du cycle de l'inclinaison de l'axe terrestre durant lequel le climat se refroidit extrêmement rapidement, en 100 à 200 ans ! La calotte glacière s'étend alors, ce qui change complètement le cycle de l'eau, et modifie substantiellement le climat en l'assechant dans le bassin Méditerranéen. Durant ces événements, les populations de rongeurs migrent, se séparent, évoluent et se spécifient. En particulier, les auteurs montrent que durant ces périodes froides, il y a beaucoup moins d'insectivores ou de rongeurs caractéristiques de milieux humides.

Le cycle de 2.4 millions d'années correspond à un minimum d'excentricité, provoquant aussi un refroidissement global. Cependant, le climat est alors plus humide en Méditerranée pour ces minimas d'excentricité, et on observe plus de rongeurs et d'insectivores. van Dam et al. pensent que ces rongeurs correspondent à des populations ayant émigré depuis l'Europe Centrale vers des cieux plus cléments.

Tous ces changements d'environnement, toutes ces migrations sont évidemment un terreau idéal pour l'évolution. Des niches écologiques se libèrent, de nouvelles espèces apparaissent pour les occuper, ce qui explique ces cycles de spéciations/extinctions. Comme le souligne Al Gore, nous voyons d'ores et déjà de nouveaux virus apparaître, des animaux émigrants. Et tôt ou tard, des déplacements de population humaine se produiront. N'oublions pas d'ailleurs que c'est certainement un changement climatique qui a eu la peau de notre cousin Néandertal...


Référence :

Jan A. van Dam et al., Nature 443, 687 - 691 (12 Oct 2006)

PS : j'aime bien aussi l'interprétation "simpsonienne" du réchauffement climatique



PPS : Je me suis permis de mettre le petit script vers le site d'Al Gore dans la colonne de droite... Matthieu nous parle également du réchauffement climatique sur son blog.

3 commentaires:

Enro a dit…

Et voici ce que je lis aujourd'hui même :

"The National Science Teachers Association (USA) refused to accept 50,000 free DVDs donated by the company that made the global warming documentary "An Inconvenient Truth," citing concerns that it would place "unnecessary risk upon the [NSTA] capital campaign, especially certain targeted supporters" such as ExxonMobil Corp., producer Laurie David wrote in an op-ed for the Washington Post on Sunday. ExxonMobil has given NSTA $6 million since 1996, mostly for the association's "Building a Presence for Science" program, and it has a representative on the group's corporate advisory board."

Tom Roud a dit…

Edifiant...

Pour reprendre une citation du film
"It is difficult to get a man to understand something when his salary depends upon his not understanding it." (Upton Sinclair)

Matthieu a dit…

il faut vraiment que je vois ce film... marrant d'ailleurs comme un post a priori fourre-tout (misc.) a dérivé vers le global warming.