Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

01 mars 2006

ID bashing : Dieu et Shrodinger...


Les ID se sont récemment penchés sur la physique quantique. Tenez-vous bien : il paraît que l'équation de Schrodinger démontre l'existence de Dieu... En fait, ils viennent d'exhumer un livre intitulé "Le principe Anthropique Cosmologique" écrit par un physicien dans les années 80.
Voilà le raisonnement (que j'ai essayé de reconstituer sans les scories métaphysiques et l'expression totalement superflue du principe d'incertitude): considérons une équation de Schrodinger (celle avec la lettre compliquée qui ressemble à un trident). Les solutions de l'équation de Schrodinger peuvent s'exprimer comme la somme de ses fonctions propres. Autrement dit, une fonction d'onde va être la somme de plusieurs fonctions d'onde. Or, lorsque l'homme réalise une observation, il "réduit le paquet d'onde" : l'observation est destructrice, en réalité on n'observe qu'une seule fonction propre parmi celles qui composaient la fonction d'onde initiale. Voici l'argument des ID : en fait, pour les ID, lorsqu'on réduit un paquet d'onde, on influe sur le passé, en sélectionnant la fonction d'onde qui correspond en fait à la réalité physique du phénomène (cachée par le formalisme de la mécanique quantique) - par exemple, cela reviendrait dans l'expérience des fentes d'Young à déterminer par quelle fente passe le photon, ou encore à remonter le temps pour zigouiller ce pauvre chat de Schrodinger. Donc, pour les ID, l'homme, par son statut d'observateur intelligent influe sur toute l'histoire passée de l'univers (ces créationnistes ne succomberaient-ils pas à un péché capital ?). Extrapolons maintenant : considérons le hamiltonien de l'univers, à la fin des temps, décomposons suivant ses fonctions propres. A tous moments, la réalité physique semble nous montrer que quelqu'un, en réduisant le paquet d'onde dans le futur, décide des actes du passé (car la réalité se réalise au quotidien, contrairement au chat de Schrodinger nous sommes soit vivants, soit morts, mais pas les deux à la fois...). Cet observateur génial n'est évidemment personne d'autre que Dieu !
En fait, et si j'ai bien compris, l'argument est beaucoup plus subtil qu'il n'y parait. Au delà du fait qu'on peut douter de la nature linéaire de l'hamiltonien de l'univers, on touche du doigt ici un des problèmes cruciaux de la mécanique quantique, à savoir comment interpréter la réduction du paquet d'onde lors de l'observation. En fait, j'ai bien l'impression que cet argument n'est qu'une version créationniste du fameux paradoxe EPR. L'idée d'Einstein à cette époque était d'utiliser les paradoxes apparents de la mécanique quantique pour arriver à des résultats absurdes (comme le fait qu'une information voyage instantanément, ce qui n'est pas très loin de l'idée de remonter le temps) et donc en déduire que la mécanique quantique est incomplète. Les expériences cruciales de violation des inégalités de Bell liées à ce paradoxe ont été réalisées par Alain Aspect et ont finalement montré que la mécanique quantique était une bonne description de la réalité, et que les interprétations types variables cachées ne tenaient pas la route.

2 commentaires:

LFaB a dit…

Ca doit etre un peu deprimant pour un croyant tout de meme de penser que Dieu ne nous observe qu'a la fin des temps...

Tom Roud a dit…

En même temps, cela signifie que la science confirme le retour (?) du Christ et le jugement dernier. Et puis, cela doit beaucoup plaire aux protestants locaux, cette idée de destinée choisie par Dieu...

PS : bienvenue ! c'est Mawashi qui va être content de te voir !