Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

15 mai 2007

Réforme Allègre ?

Il paraît que Sarkozy prendrait Allègre pour le conseiller sur la réforme de la recherche. Pourtant, autant Allègre n'hésite pas à nous parler, livres à l'appui, de la physique ou du réchauffement climatique, autant il n'est pas réputé pour ses idées géniales sur l'organisation de la recherche qu'il a l'air de garder pour lui. Quelqu'un a-t-il des infos sur ses visions sur le sujet ? Son dernier fait d'armes semble être d'avoir essayé d'instituer, lorsqu'il était ministre, un pilotage de la politique scientifique du CNRS par le ministère, ce qui n'a pas heureusement pas été fait, et ferait sérieusement tâche à l'heure de l'autonomie des universités, vous en conviendrez.

5 commentaires:

Matthieu a dit…

Et surtout, un manque de diplomatie et un déficit d'image (à la fois à cause des manifs passées et de l'affaire du réchauffement) aupres des enseignants et des chercheurs. Pour un président qui a certainement assez d'adversaires potentiels qui n'attendent qu'un faux-pas pour se déclarer, ce n'est peut-etre pas le meilleur choix.

Anonyme a dit…

Allègre qui s'occupe de la recherche, c'etait la seule chose qui me faisait peur dans l'eventualité d'une victoire de Segolene Royal...
On est mal barres...
Gon

blop a dit…

Mammouth ecrase les prix ?

Sarko mence Allegre ment

Anonyme a dit…

Je suis partagé concernant Allègre. D'un côté, il compare avec raison le système français à l'Union Soviétique, d'autre part, c'est lui qui est responsable de l'augmentation dramatique du nombre des bourses de thèse dans les années 80-90, avec comme effet des milliers de bacs + 10 sur le carreau ou émigrés. La conséquence de cette politique, c'est que maintenant la voie des sciences est désertée par les étudiants qui ont la possibilité d'avoir d'autres débouchés.

Tom Roud a dit…

Cher anonyme,
je tique pas mal sur votre commentaire, en particulier votre critique du développement des bourses de thèse. Il me semble que tous les indicateurs montrent qu'on manque chroniquement d'étudiants, particulièrement d'étudiants en sciences. Développer les financements pour les bourses de thèse ne me paraissait donc pas absurde a priori. Le plus gros problèmes en termes de débouchés est effectivement une mentalité bien française qui pense que la seule vocation d'un docteur est de faire de l'enseignement/recherche à l'université ou dans des organismes publics.