Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

12 mai 2007

Sur les nerfs...

Je suis actuellement en plein milieu d'auditions pour des postes permanents en France.
Où il apparaît que :
- aujourd'hui, la concurrence est vraiment très rude, et l'offre de poste en nette inadéquation avec mon propre parcours (mon profil me semble trop marginal)
- résumer 5 ans de recherche en 10 minutes pour être embauché à vie n'a pas beaucoup de sens à mes yeux et est terriblement stressant
- sauf exception, tous les candidats se valent à peu près
- l'une des exceptions est qu'il y a de plus en plus de "vieux" candidats (doctorat +N avec N>5...)
- j'ai l'impression de me retrouver dans un cauchemar de prépasien, où toute la vie future dépend de dix petites minutes et d'un classement.

En tous cas, comme disent les Américains, je frôle le "burn-out", donc silence radio sur le blog de mon côté jusqu'à ce que je sois rentré dans mon cocon new-yorkais et que je me remette (je n'aurais jamais cru dire cela un jour).

12 commentaires:

Matthieu a dit…

bonne chance !

Hash a dit…

Et bon courage surtout !

Tom Roud a dit…

Merci de votre soutien...
Un truc pas marrant est aussi de se retrouver en concurrence entre amis sur les mêmes postes.

LFaB a dit…

Bon courage!
Moi, je vie cela par transitivité....sauf qu'au Japon, c'est souvent pour des postes de 3 ou 5 ans.

Tom Roud a dit…

Salut cher lfab !
Comment est le format d'auditions au Japon ? Est-ce une heure d'auditions+visite du labo comme aux US ? Y a-t-il présélection des candidats ?

Lionel a dit…

Salut Tom,

C'est vrai que c'est assez glauque comme periode. De ce point de vue le systeme Francais est completement archaique et inadapte (tu as la "diplomatie" de ne pas souligner le probleme du networking). Helene Rey (economiste a Princeton) a ecrit un tres bon document sur une comparaison de la situation des jeunes economistes en France et aux USA http://ses.ens-lsh.fr/document/ac14k.pdf
tu y retrouveras beaucoup de ta situation...

Bonne chance en tout cas!

Tom Roud a dit…

@ Lionel :

Glauque c'est le mot. Pour le problème de networking, c'est clair qu'à moins de connaître des gens en France, c'est mission impossible (et moi j'ai plutôt de la chance de ce point de vue-là).
Un truc intéressant dans l'article que tu conseilles est qu'à un moment, l'auteure parle de ce qui arrive aux profs qui n'ont pas de tenure. En France, un professeur sans tenure serait virtuellement foutu : aucune perspective d'avenir. Aux US, il y a tellement de petites universités qu'il y a toujour le moyen de se "recycler" dans des universités moins prestigieuses.

blop a dit…

Salut,

j'ai vecu la meme frustration il y a 3 ans. Probablement dans la meme commission interdisciplinaire que toi. J'ai fini classe ce qui n'etait pas mal vu que j'avais change de discipline 9 mois auparavant. Un membre de la commission que je connaissais via SLR m'a dit ensuite "ah quel dommage que la commission change l'annee prochaine parce que tu avais laisse une bonne impression". Et effectivement, l'annee suivante la commission avait change et les postes etaient tellement orientes que ca ne valait meme pas la peine de postuler.

Le systeme de recrutement francais fait partie des raisons pour lesquelles je n'ai aucune envie de "rentrer au pays". Mais pas le seul.

Allez, bonne chance a toi !

erathrya a dit…

bon courage et bonne chance.

t.w. a dit…

je cite ce que j'ai entendu hier "mais sur quelle partie scientifique de votre CV vous voulez travailler maintenant ?"

ben sur tout, c'est le principe de l'interdisciplinarité... mais non j'ai pas le droit de rester interdisciplinaire je crois, faut que je choisisse entre 31 et 35 une bonne fois pour toutes dans leur esprit (et ce dans un labo qui fait toute sa pub sur son interdisciplinaité entre chimie et géologie quand même ^^)

Loredann a dit…

Je rentre juste de France ou j'ai egalement passe une audition et... Rien de mieux a dire, si ce n'est apporter la confirmation que c'est le meme b***** pour la 28eme section...

Et oui, les candidats sont de plus en plus vieux, comme moi!! :))

Tom Roud a dit…

@ Loredann
Un autre qui m'énerve bien dans cette histoire d'âge d'entrée est que clairement, les postes CR2 ou MdC ne sont pas adaptés en terme de salaires, responsabilités, perspectives futures de carrière... à des candidats ayant dépassé la trentaine. Le système a lentement dérivé et l'offre d'emplois est à côté des clous. Il faudrait réfléchir concrètement à ce creux de plus en plus fréquent entre la thèse et espoir de recrutement, qui plombe complètement les carrières non académiques en France. Avant, quand on était recruté en toute fin de thèse, on pouvait encore se retourner si ça ne marchait pas, mais maintenant, à moins de s'expatrier, peu ou pas de salut...