Carnet du petit Tom : Physique, biologie et évolution...

12 janvier 2007

Jouer à Dieu


Je profite de mes actuelles insomnies new yorkaises pour lire et bloguer. Au détour d'un livre très intéressant de Gerhart et Kirschner, Cells, Embryos ans Evolution, j'ai découvert que Richard Dawkins ne se contentait pas d'écrire pour le grand public, mais menait aussi de vrais travaux de recherche. Ainsi a-t-il mis au point il y a un peu plus de 20 ans (une éternité dans le domaine de la biologie !) un programme sympathique permettant de générer des "biomorphs". L'idée est d'encoder un genome artificiel contrôlant le développement d'une créature virtuelle. Un jeu de mutations/sélection (où vous faites vous-mêmes la sélection) permet de créer des formes très variées, rappelant certaines formes naturelles. Je vous présente ci-dessus ma création d'insectes/sauterelles !
Au delà de l'intérêt esthétique, cet algorithme montre comment un génome a priori simple permet de générer (de façon émergente ou auto-organisée diraient certains) des formes complexes, et comment la sélection naturelle permet de changer rapidement ces formes - certaines transitions sont en effet assez spectaculaires.
A vous de jouer ici !

6 commentaires:

Timothée a dit…

Un programme dans le même genre, qui permet aussi de "programmer" ses gènes et de créer des écosystèmes : Darwin 2.1 (just google it)

Je m'amuse beaucoup en ce moment, a essayer de recréer des parasites qui ne tuent pas leur hôte, ou des effets jansen-connell, ...

Benjamin a dit…

Je ne suis pas certain que Dawkins ait mené de vrais travaux de recherche ; le cas des biomorphes mérite peut être plus l'appellation de "toy-model", bien que ce ne soit pas inintéressant.

Ces biomorphes figurent dans le spremiers chapitres de l'horloger aveugle ; ils contiennent quelque chose comme 9 gènes, qui renferment une valeur utilisée pour créer une forme.

Effectivement, il montre comment ces biomorphes (qu'il concevait au départ comme des végétaux) peuvent évoluer à volonter vers des formes insectoïdes ou autres.

Tom Roud a dit…

timothée-> bizarre, quand je google Darwin2.1, je tombe uniquement sur des outils bioinformatiques...

Benjamin-> les toy model, c'est bien aussi ! En tous cas il est cité dans de "vrais" papiers, donc d'une certaine façon, c'est de la vraie recherche (combien de papiers ne sont même pas cités ??). Dans le même genre, il y a les automates de Wolfram aussi. En revanche, j'ai du mal à croire que le procédé de génération de forme soit réaliste, même si c'est rigolo; l'intérêt essentiel pour moi est de montrer comment des petites mutations dans un processus s'autoorganisant peut amener de grandes modifications (ce qui n'est pas non plus la découverte de la décennie).

Timothée a dit…

Moui, mes excuses, il fallait lire
DarwinBots

Matthieu a dit…

enorme ces darwinbots !

Enro a dit…

(combien de papiers ne sont même pas cités ??)

90 % selon la statistique la plus souvent citée (et 50 % des articles ne sont pas lus en dehors de leur auteur et referee) !! Eh oui…